Maïwenn Nicolas chez Arte Diem Morlaix

par Yannick Roualec.

 

J’ai découvert le travail de Maïwen par hasard sur Instagram. C’était des photos de shooting mode qui m’ont tout de suite interpellée. Loin des habituelles photos codifiées, les images de Maïwenn dégageaient une fraîcheur et une spontanéité  que j’avais rarement rencontrée dans ce type de travail.
Lorsque j’ai appris par Bleuenn Seveno que, en plus, elle était bretonne et connaissais Morlaix je lui ai demandé de nous rejoindre.
Elle a accepté de nous montrer une autre facette de son travail, plus intime, plus introspectif, mais terriblement émouvant.

Maïwenn Nicolas, photographe

Maïwenn est photographie et vit à Trévou et Paris

Série de photos présentées : Le temps qu’il fait

Dans mon travail photographique, tout s’entremêle.

Je photographie la mode comme des images personnelles et donne un point de vue éditorial à mes photos de famille…

La Bretagne est un vrai terrain de jeu pour réaliser mes photos. C’est une région pleine de traditions, avec un caractère fort, une dualité mer/terre, un climat qui met à rude épreuve, une luminosité toujours aléatoire… il faut savoir s’adapter, c’est très inspirant.

C’est important pour moi d’avoir toujours un peu de second degré dans mes photos, et la Bretagne un terrain de jeu parfait pour cela.

Je sais quels sont les clichés véhiculés sur cette région ; je les comprends. Parfois c’est vrai. Mais comme partout les choses ne sont pas aussi binaires, donc c’est drôle en tant que bretonne de jouer avec les codes. Qu’on en sache plus ce qui tient du réel ou de la mise en scène.
Ce qui m’est important, c’est la manière dont je perçois les choses, émotion que cela me procure et comment le retranscrire en image.

Découvrez les autres artistes de l’exposition Oh les filles !

Laisser un commentaire